Accueil
Hôtel
Coup de coeur
Guide de voyage
Galerie Photo
Besoin d'aide ?
Notre réseau
Nous contacter
CONTACT
Pour réserver
Partenaires

 


Guide

LIPARI
L’histoire des Iles Eoliennes remonte à l’Antiquité. Déjà peuplées vers la fin du néolithique, elles étaient célèbres pour le travail de l’obsidienne, le verre volcanique produit de la lave refroidie. Dure et tranchante, l’obsidienne était utilisée pour fabriquer des armes et toutes sortes d’ustensiles. Son exportation dans toute la Méditerranée rendit ces îles, et Lipari en particulier, très riches et puissantes. De nos jours, les îles habitées sont au nombre de 7 et seuls deux volcans sont encore en activité : Vulcano et Stromboli.

LIPARI, la plus grande des îles est comme les autres îles d’origine volcanique et son aspect actuel est le fruit d’innombrables éruptions entrecoupées de longues périodes d’inactivité. Les vertus thérapeutiques des sources d’eau chaude étaient déjà connues et appréciées des Romains. D’abord appelée « Meligunis » et puis « Lipara » en honneur du premier roi mythique, l’île est dominée par le Mont Chiricà à 602 mètres. Le panorama y est pratiquement aveuglant entre le noir luisant de l’obsidienne et le blanc de la pierre ponce. A voir : le château et ses remparts imposants, le Musée Eolien et la Cathédrale Normande qui renferme un superbe cloître.

SALINA, la seconde île de l’archipel doit son nom à un bassin d’eau saline sur le versant sud de l’île. Les Grecs l’appelèrent « Dydime » à cause des deux cônes volcaniques qui la dominent. Sa couleur vert émeraude lui est conférée par sa riche végétation qui offre un cadre naturel splendide aux belles plages peu fréquentées. Station de transit préférée des oiseaux migrateurs, Salina est une île tranquille peu fréquentée par les touristes.

VULCANO, avec sa nature vierge exerce une fascination que l’on peut assouvir en faisant une excursion aux cratères ou en effectuant le tour de l’île en bateau. Les couleurs dominantes sont le vert et le jaune du soufre, et le noir du sable volcanique. Distante de 20 km de Milazzo, Vulcano doit sa renommée à sa nature intrinsèque. Elle est constituée de 4 cônes dont le Grand Cratère culminant à 386 mètres et dont les fumeroles démontrent encore une certaine activité. Sur le versant nord-est par contre, on trouve le Vulcanello d’une hauteur de seulement 120 mètres relié à l’île par un isthme. Ici, l’échappement de gaz chauds provenant des fonds marins provoque des ébullitions sous-marines qui rendent l’eau extrêmement chaude, phénomène qui en fait une des plages les plus fréquentées.

PANAREA, la plus petite des îles est également la plus ancienne géologiquement. C’est probablement la plus belle et la plus fascinante grâce à ses couleurs ambres contrastées par le vert des vignes et le blanc des « dammusi », habitations typiques de l’île. Son caractère volcanique se manifeste à travers les fumeroles de la plage de la Calcara et des « caldaie » qui laissent s’échapper des bouffées de fumée entre les îlots de Bottaro et Lisca Bianca. Le point le plus haut de l’île, Punta del Corvo, culmine à 420 mètres. Enfin, vous ne pouvez renoncer à vous baigner dans les eaux transparentes d’un bleu azur de la crique de Cala Junco, la plus belle localité de l’île.

STROMBOLI, noire le jour et incandescente la nuit, est l’île la plus septentrional de l’archipel. Son volcan de 926 mètres de haut, présente une activité principalement explosive avec des éruptions de lapilli et de fragments de magma. L’île compte deux villages, Stromboli et Ginostra, accessibles uniquement par la mer. Stromboli doit son nom à la forme quasi géométrique et à la pointe arrondie de son volcan, les Grecs l’appelait « Strongyle ». Elle offre un climat typiquement méditerranéen et une végétation de genêts, oliviers, figuiers de Barbarie, lauriers, palmiers et vignes.

ALICUDI est la plus occidentale et la plus éloignée de toutes. En forme de demi sphère, elle est couverte de bruyère, d’où son nom antique d’Ericusa. La couleur verte foncée de son paysage lui est également conférée par les câpriers qui grimpent sur les roches basaltiques, ainsi que les vignes et les oliviers. L’attraction majeure de l’île sont les soufflards d’air froid à 7°, appelés « rifrescatura » qui sont encore utilisés aujourd’hui pour conserver les aliments au frais.
Accès PRO
Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit?
NewsLetter
Recevez notre mag régulièrement

 

Aqua mediterraneo © copyright 2009-2011 - Qui sommes-nous ? - Garantie -