Accueil
Hôtel
Coup de coeur
Guide de voyage
Galerie Photo
Besoin d'aide ?
Notre réseau
Nous contacter
CONTACT
Pour réserver
Partenaires

 


Guide

LES STYLES ARCHITECTURAUX EN SICILE
Visiter la Sicile, c’est faire un voyage dans l’Histoire. Véritable condensé de toutes les civilisations d’Europe du nord au sud, elle en a adopté et absorbé les différents styles architecturaux.

L’ART GREC
Les premiers colons grecs reproduisent en Sicile les modèles des lieux de culte, espaces publics et habitations de la Grèce. Le style architectural religieux prédominant de l’époque est appelé « style dorique ». Il se caractérise par une grande simplicité des formes et des proportions : colonnes cannelées sans base surmontée d’un chapiteau. Le théâtre, autre lieu de culte dans le monde grec, est un espace ouvert organisé autour d’une scène et d’un orchestra.

L’ART ROMAIN
Les vestiges romains à proprement parlé sont bien moins nombreux que ceux de l’époque grecque, les Romains ne s’intéressant dans un premier temps au territoire que pour son agriculture. Les Romains vont apporter de nouveaux matériaux comme le stuc et le marbre, transformer les temples grecs existants, construire des thermes, élever des murs autour des théâtres pour leur conférer un rôle de divertissement et non plus religieux. Dans un deuxième temps, les aristocrates feront construire des villas richement ornées, dont la plus célèbre est la villa impériale del Casale près de Piazza Armerina.

L’ART BYZANTIN
Même s’il est indéniable que les Byzantins ont introduit l’art de la mosaïque dans l’île, nous n’en trouvons pas de traces originales, car les constructions ont probablement été ravagées et détruites par les conquérants suivants. Cet art sera par contre porté à son apogée quelques siècles plus tard par les Normands. De l’époque byzantine, on retiendra l’aménagement des églises existantes en basilique, la construction de sanctuaires et de petites églises carrées surmontées d’une coupole appelées ‘cuba’.

L’ART ARABO-NORMAND
Les Arabes ont introduit de nouvelles structures telles que minarets, fontaines, jardins et palais où la céramique est omniprésente. Tout comme dans l’art byzantin, la reproduction de la figure humaine est bannie et remplacée par des formes géométriques et des arabesques. Les Normands cherchant à rivaliser et surpasser la gloire de Byzance vont s’inspirer des méthodes architecturales byzantines et arabes et les combiner aux formes plus classiques de l’art normand , arcs surhaussés, voûtes, ornements sculptés, coupoles, mosaïques, stylisation du monde animal, représentation des rois normands à la place des saints, etc… vont donner le jour aux plus belles créations de l’art sicilien ( Chapelle Palatine, Cathédrale de Monreale, Cathédrale de Cefalù).

L’ART GOTHIQUE
Les Souabes introduisent l’art gothique en Sicile par la construction de châteaux fortifiés (Syracuse, Catane) caractérisés par un style austère et dénudé. Au XIV, la famille des Chiaramonte construit de nombreuses églises et palais crénelés, mais agrémentés de motifs géométriques polychromes. Au XV, alors que le gothique flamboyant se répand dans le reste de l’Europe, la Sicile sous domination aragonaise, connaît plutôt un style épuré et sobre (Portique de la Cathédrale de Palerme).


L’ART DE LA RENAISSANCE
L’héritage gothique des Aragonais est omnipotent et laisse peu de place pour les œuvres de la Renaissance italienne.

L’ART BAROQUE
Toujours sous l’influence espagnole, l’expansion de l’art baroque en Sicile correspond avec d’une part une volonté d’expansion territoriale des Espagnols et d’autre part des tremblements de terre qui détruisent en 1669 et 1693 pratiquement tout le sud-est de l’île entre Catane et Syracuse, ainsi que les régions de Noto, Modica et Raguse. Palerme, siège du pouvoir, et toute cette partie de l’île illustrent parfaitement le baroque sicilien caractérisé par l’utilisation de marbres, de dorures, de colonnes torsadées et d’une exagération des formes, des volumes et des détails. Citons l’Eglise Ste Agathe de Catane, la Place des Quatre Coins à Palerme, la ville de Noto entièrement reconstruite par Rosario Gagliardi, l’Eglise San Giorgio à Ragusa et les villas baroques de Bagheria près de Palerme.

L’EPOQUE MODERNE
Citons le Style Liberty développé par Ernesto Basile et présent dans les villas palermitaines du début du XIX.
L’Art Contemporain est peu représenté en Sicile, même si Fausto Pirandello, peintre cubiste et abstrait, est né en Sicile.
SICILE L EAU LA TERRE LE FEU ET LES HOMMES
Posée comme un joyau au milieu de la Méditerranée, la Sicile rassemble en un seul territoire la diversité des paysages et des cultures d’Europe et du bassin méditerranéen. Son exceptionnelle beauté se décline dans toutes les couleurs : le bleu intense du ciel et le turquoise de la mer, le rouge de la lave en fusion ou des bougainvillées, le noir de la pierre volcanique, le jaune des citrons ou des soufrières, le vert des oliviers ou des douces collines, le blanc des salines ou des amandiers en fleurs. Car en Sicile, la nature est omniprésente.

Les forces de la nature s’y manifestent encore à intervalles réguliers. C’est ici que surgirent les volcans les plus puissants d’Europe et que jaillit encore le feu de la terre ou de la mer. Terre des Dieux et des Mythes, elle inspira de tous temps crainte ou dévotion. Ici, l’Homme entretient un rapport intime et particulier avec la Terre, à la fois source de richesses et menace permanente. Comme le Nil inonde la plaine pour mieux la fertiliser, les forges de Vulcain crachent le feu qui régénèrera la Terre. Tel le Sphinx qui renaît de ses cendres, la plaine de l’Etna produit les plus beaux fruits.

C’est cette dualité permanente entre vie et mort, destruction et renaissance qui caractérise sans doute le mieux le tempérament sicilien.

Nous vous invitons donc à nous suivre sur les chemins connus ou méconnus de la Sicile, chacun à votre rythme.
Accès PRO
Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit?
NewsLetter
Recevez notre mag régulièrement

 

Aqua mediterraneo © copyright 2009-2011 - Qui sommes-nous ? - Garantie -